Étude de cas 3

Utilisation de la diversification des cultures et des cultures pièges dans les champs de pommes de terre pour réduire l’incidence du nématode à kyste, diminuer l’utilisation des nématicides, augmenter les rendements des cultures et accroître la biodiversité des sols

Zone lusitanienne (Espagne)

Le problème à traiter
La culture de la pomme de terre dans la zone est principalement menacée par l’incidence élevée du nématode à kyste qui entraîne une forte baisse des rendements, d’où l’utilisation importante de nématicides pour tenter de sauver les cultures. Cette utilisation élevée de nématicides par les agriculteurs peut représenter un coût important pour la production de pommes de terre, contribuer à la pollution des sols et des eaux environnantes et également diminuer la biodiversité des sols.
L’état de l’art
La culture des pommes de terre dans la zone est très intense en termes d’utilisation de nématicides et d’absence de rotations développées. De même, l’utilisation de cultures pièges (Solanum sisymbriifolium) pour la lutte contre les ravageurs est très peu développée et de nombreuses complications doivent être résolues avant l’utilisation des cultures pièges, notamment les conditions adéquates pour la germination des cultures pièges.
Objectif
L’objectif de cette étude de cas est de réduire l’incidence des nématodes à kyste dans les cultures de pommes de terre, l’utilisation de nématicides et d’augmenter les rendements des cultures et la biodiversité du sol.
Pratiques de gestion proposées
Nous introduirons des rotations de cultures adéquates pour augmenter la biodiversité du sol et, réduirons l’incidence des nématodes à kyste pour la production de pommes de terre grâce à une gestion adéquate des cultures pièges
Avancement de l’étude de cas par rapport à l’état de l’art
En trouvant des rotations de cultures adéquates et une gestion appropriée des cultures pièges, la biodiversité du sol sera accrue en raison de l’existence d’une plus grande diversité végétale et de la réduction de l’utilisation des pesticides. L’incidence du nématode à kyste sera réduite sans l’emploi de nématicides, ce qui réduira les coûts agricoles et augmentera les rendements des cultures. Les dommages potentiels des nématicides sur la biodiversité des sols disparaîtront et la pollution des sols et des eaux sera réduite. De plus, l’introduction de légumineuses dans la rotation des cultures contribuera à diminuer la fertilisation azotée, tandis que l’enfouissement des cultures pièges contribuera à augmenter le stockage de carbone dans les sols.

Faculty of Sciences
Polithecnic Building
32004 Ourense (Spain)

© SoildiverAgro 2023