Effets

Effets escomptés

Élargir la base de connaissances agro-écologiques sur les liens et la dynamique entre la biodiversité et la production agricole

Évaluer la biodiversité dans 9 zones pédoclimatiques différentes en Europe permettra de mieux comprendre les effets du climat, des caractéristiques du sol et du système de culture. En outre, l’analyse génétique et fonctionnelle de la biodiversité des sols sous différentes gestions permettra d’établir des relations entre la présence et la distribution des organismes du sol et la santé des cultures dans différentes zones.

 

Fournir les bonnes pratiques basées sur des systèmes de production (tant conventionnels que biologiques) qui combinent le soutien à la biodiversité et la création de valeur

L’un des principaux objectifs du SoildiverAgro est de développer un manuel de culture dont les méthodes de gestion favorisent la biodiversité, en maintenant ou en améliorant la production et la qualité des cultures, tout en réduisant les coûts. Cet objectif sera atteint par une analyse approfondie de la diversité génétique et des aspects socio-économiques des 15 études de cas. Le manuel des cultures comprendra les pratiques qui favorisent la biodiversité et sont avantageuses pour la société.

 

Développer des méthodes et des outils pour évaluer et surveiller les différents niveaux de diversité (génétique, espèces et écosystème) ainsi que les liens entre l’agrobiodiversité et les services écosystémiques

Trois nouvelles méthodes seront développées pour analyser la diversité de la faune du sol, les outils qui faciliteront l’évaluation et le contrôle de la biodiversité dans le sol. Ces méthodes contribueront à la recherche de liens entre la diversité et : la santé des plantes, le rendement, la qualité et la valeur des cultures, la réduction des intrants, la fertilité des sols, la réduction de la pollution, les émissions de gaz à effet de serre des plantes et la séquestration du carbone.

 

Définir des objectifs opérationnels en matière de biodiversité, du champ au niveau régional

Une fois que les caractéristiques de la biodiversité et du sol, les pratiques culturales, les conditions climatiques et la rentabilité auront été analysées, les objectifs opérationnels de biodiversité seront déterminés (groupes fonctionnels, densité, activité, richesse et uniformité des groupes/espèces fonctionnels ou taxonomiques, et abondance d’organismes bénéfiques ou pathogènes).

 

Fournir des stratégies et des outils pour une gestion des sols axée sur la biodiversité

De nouvelles techniques de gestion des cultures seront développées pour résoudre les problèmes et menaces économiques, agronomiques et environnementaux actuels dans les agroécosystèmes. Ces techniques seront basées sur l’utilisation des interactions entre les plantes et les organismes et sur l’utilisation d’une faune adaptée à chaque zone pédoclimatique. L’utilisation des pratiques de gestion proposées permettra de réduire l’utilisation d’engrais inorganiques et de pesticides. Avec la réduction de ces deux intrants, nous nous attendons à une augmentation de la biodiversité du sol, car ils ont normalement des effets néfastes sur les organismes du sol.

Comme la toxicité des pesticides endommage principalement la faune du sol, on s’attend à des effets positifs sur les vers de terre et, par conséquent, sur la croissance des plantes. L’introduction de rotations de cultures plus diversifiées, de polycultures et de cultures intermédiaires contribuera à améliorer la biodiversité des sols, et il en sera de même pour l’utilisation de sous-produits organiques et industriels dans les systèmes de culture.

 

Réduire la dépendance à l’égard des intrants externes dans la gestion des plantes grâce à des interactions efficaces entre les plantes et le sol et à l’utilisation d’organismes du sol

Les synergies entre les plantes et les organismes contribueront à réduire l’utilisation d’engrais, de pesticides et de carburant. Cela se traduit par une réduction des importations, une amélioration de la santé environnementale, le renforcement de la micro- et de la macro-biodiversité du sol et la réduction des coûts de production des cultures. Par exemple, l’utilisation de mycorhizes augmentera la protection des plantes contre les ravageurs et les maladies et améliorera l’absorption du phosphore par les plantes, contribuant ainsi à la réduction de l’utilisation d’engrais inorganiques et de pesticides. L’introduction de meilleures rotations de cultures, de polycultures et de cultures intercalées de légumineuses, de cultures pièges et de cultures capturant les nutriments permettra également de réduire l’utilisation d’engrais inorganiques et de pesticides. En outre, la mise en place de systèmes d’alerte aux ravageurs permettra de minimiser l’utilisation de pesticides et de machines, contribuant ainsi à la réduction des pesticides et à la consommation de carburant.

 

Effets supplémentaires

Les recommandations fournies par SoildiverAgro seront utiles pour intégrer la conservation et l’amélioration de la biodiversité des sols dans les politiques de l’UE, telles que la PAC, les programmes de développement rural, la stratégie de l’UE en matière de biodiversité, la stratégie thématique sur les sols, la réglementation sur les engrais, la stratégie de l’UE en matière de bioéconomie, etc.

Au cours du projet, les connaissances sur l’état de la biodiversité des sols dans l’UE seront élargies, de nouvelles méthodes d’évaluation de la biodiversité des sols et de nouvelles pratiques de gestion pour réduire les problèmes agricoles seront développées. Ces pratiques seront transmises directement aux utilisateurs finaux par l’intermédiaire des communautés de professionnels, ce qui assurera une transmission rapide des informations au secteur agricole. Les informations sur l’amélioration et la gestion des cultures seront également partagées par le biais de brochures, de bulletins d’information, de rapports de recherche et d’articles de recherche publiés dans des revues internationales évaluées par des pairs.

La création et l’application pratique de nouveaux produits favoriseront la création d’opportunités pour les PME impliquées dans SoildiverAgro, tandis que les agriculteurs disposeront de nouveaux produits, systèmes et pratiques innovants pour augmenter la productivité des terres, améliorer la qualité des produits et réduire les coûts associés aux intrants agricoles. Par conséquent, la stabilité du secteur agricole augmentera et sera renforcée, surtout si les résultats de SoildiverAgro sont intégrés dans les politiques de l’UE.

La diminution de la biodiversité engendrée par le changement climatique ne peut être arrêtée que par des changements substantiels dans les politiques et les pratiques. Les techniques qui seront développées et étudiées avec SoildiverAgro sont conçues pour réduire la contamination des sols et augmenter l’accumulation de carbone dans le sol, ainsi que pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et l’utilisation de pesticides, d’engrais, de carburant, etc.

 

 

Faculty of Sciences
Polithecnic Building
32004 Ourense (Spain)

© SoildiverAgro 2022